Saint-Vincent et les Grenadines

Du 2 au 29 octobre 2021

Ça y est! La météo semble favorable et les nombreuses restrictions liées à la pandémie ( confinement à Grenade ) nous insistent à débuter notre remontée vers Les Grenadines.

Il nous faudra débourser encore plus de 1500$ pour quitter Grenade (tests PCR) et pour entrer à SVG (Saint-Vincent, les Grenadines). Décidément…

Saint-Vincent et les Grenadines ont la réputation d’un endroit où les boyboats sont parfois intrusifs et où le tourisme de masse est omniprésent.

Certes, l’environnement est magnifique et on comprend que cela favorise le tourisme. Cependant, peut-être est-ce du à la pandémie, mais à aucun moment nous avons ressenti une trop grande présence touristique. Nous nous sommes toujours sentis les bienvenus. Mise à part une expérience malencontreuse avec un vendeur de langoustes qui a tenté de nous arnaquer, tous nos contacts ont été conviviaux et agréables.

Notre arrivée s’est fait à Union, l’île la plus au sud des Grenadines. C’est une île colorée et accueillante. Après notre quarantaine, nous irons nous balader en ville, nous approvisionner chez les colorés marchands de fruits et légumes et nous nous dirigerons ensuite vers Chatham.

À partir de Chatham, nous ferons une belle randonnée et y croiserons une tortue terrestre. Nous irons aussi souper au Sunset Cove où nous serons reçus en toute cordialité. Au restaurant , les propriétaires et employés prennent soin d’aménager un petit coin pour les bébés tortues où elles peuvent grandir en sécurité des prédateurs. Une belle initiative 😍🐢

Le propriétaire improvise un méga giga feu ( alimenté avec des bidons de combustible) sur la plage après le souper au grand bonheur de tous. Une intense pluie non prévue se met à tomber et , bien qu’on soit avisé des dangers potentiels des mancenilliers ( arbres en bordure de plage dont la sève est toxique ), on n’y a pas pensé sur le moment et il y en avait plusieurs sur place. Résultat: trois des garçons présents, dont Jacob, souffriront de brûlures de l’épiderme puisqu’ils ont reçu des gouttes de pluie toxique. On se méfiera davantage à l’avenir de ces arbres très présents dans les Antilles. Pourtant, on savait…😢

Nous naviguerons ensuite vers l’île de Mayreau. Nous partons en compagnie de Christopher et Ralph de Kayenne pour une petite exploration sommaire d’une trentaine de minutes. On s’enfargera finalement les pieds à faire le tour complet de l’île et en perdant notre chemin à quelques reprises. Retour à la case départ après trois heures de marche.😅 Nous aurons eu droit à de magnifiques paysages, principalement sur la côte est qui est en direction des Tobago Keys.

Ici, rien n’est ouvert à cause de la pandémie. Les petites épiceries et les restaurants sont tous fermés. Impossible de s’approvisionner ou de profiter de l’ambiance qui semble habituellement bien agréable dans le secteur de Salt Whistle bay.

Nous ferons ensuite escale sur l’île de Canouan. Ici, une belle marina a été construite et les installations sont sur la coche! Une belle petite épicerie avec plein de produits hors de prix pour la plupart et une boulangerie nous permettra de nous gâter un peu. 😉

Nous attendons une accalmie du vent pour mettre ensuite le cap vers une destination coup de cœur où nous avions bien hâte de jeter l’ancre; Les Tobago Keys. Ici, c’est un petit paradis. L’eau est claire, le snorkeling enchanteur. Nous avions la chance d’être peu nombreux au mouillage, entre cinq et dix bateaux. Il faut bien que la pandémie nous apporte aussi quelques avantages pour compenser tous les désagréments causés.

Nous y aurons nager avec de nombreux poissons, des raies, des tortues et même des requins. Un endroit magnifique, un des plus beaux que nous avons fréquenté dans les Antilles jusqu’à présent. C’est aussi ici que nous mangerons nos meilleures langoustes ever au BBQ de Roméo. Une expérience gustative mémorable.

Nous descendrons ensuite vers la petite île de Morpion où ne se trouve qu’un parasol et ainsi que l’équipage du catamaran Manutea, d’autres québécois.

L’île est charmante et on en fait le tour en moins d’une minute. 🤣

Nous irons aussi faire un tour à Petit Saint-Vincent, dans un beau mouillage. L’endroit est très joli, mais il n’est pas possible d’y mettre les pieds puisqu’il s’agit d’un complexe privé où les navigateurs ne sont pas admis.

Nous aurions souhaité visiter l’île de Mustique, mais on impose une quarantaine de deux nuits sur bouée à plus de 100$, alors qu’on nous informe que la plupart des restaurants seront fermés, alors, nous passerons notre tour.

On remontera ensuite sur Bequia. Ici, on retrouve une possibilité d’approvisionnement. On refera le plein de frais et en profiterons pour acheter beaucoup de caramboles. Toute la famille adore ce fruit étoile qu’on mange frais, en salade, sur la pizza, en gâteau. Bref, on adore!!!

Nous irons manger chez Petra en compagnie de Kayenne, Adastra et Carabean Soûl. Encore des langoustes au menu. Miam miam!!!

Cabane improvisée par les enfants. On améliore le confort d’une fois à l’autre. Charlotte en est rendue à y intégrer rien de moins qu’un tapis tressé au sol 😅

Nous irons nous balader vers le Firefly Estate où l’on propose généralement des tours guidés des plantations ainsi qu’un restaurant et un accès à la piscine. Les tours n’ont pas lieu du à la pandémie, le restaurant est semi-fermé et impossible d’accéder à la piscine puisque des clients de l’hôtel sont en quarantaine. On observera les installations de la récolte du sel sur place. L’endroit est vraiment bien aménagé. C’est un très beau site et en temps « normal », la destination doit être des plus agréable.

À Bequia, nous goûterons aussi les rôtis. Spécialité de Trinidad Tobago, adaptée à la façon de Saint-Vincent, Les Grenadines. C’est une pâte style tortillas, emplie d’un mélange de patates écrasées et de poulet ou bœuf en sauce curry style indien. C’est très bon!

On remontera ensuite sur Saint-Vincent. Puisque le Covid est encore très actif sur cette île qui est l’île principale, nous nous contenterons d’un mouillage au nord de l’île, La baie de Châteaubelair est digne d’une carte postale. C’est vraiment majestueux et on remarque bien que le nord de l’île est beaucoup plus luxuriant et que la végétation y est vraiment plus abondante. C’est de toute beauté et Charlotte n’arrête pas de s’exclamer : Oh! WoW!!! Bref, ça termine bien notre séjour ici. On aura beaucoup aimé Saint-Vincent et les Grenadines.

Un petit retour en Martinique s’impose pour renouveler notre approvisionnement. C’est à suivre.

2 commentaires sur « Saint-Vincent et les Grenadines »

  1. Ton récit de vos aventures est toujours très intéressant à lire. Merci aussi pour les belles photos. J’ai encore une question …est-ce que vous avez été vacciné et comment ça se passe en général avec la pandémie et les tests?
    Profitez de la belle température chaude des pays du Sud car ici nous sommes dans le froid de l’hiver avec de la neige❄️
    🎶⛵️Bon vent⛵️🎶

    J’aime

    1. Bonjour Yvette

      Merci pour votre intérêt. Vos questions sont toujours intéressantes😊

      François et moi sommes double vaccinés. Les territoires français exigeront une 3e dose à partir de la mi janvier 2022, mais on n’a pas pris de démarches tout de suite pour la 3e dose.

      Ici, il n’y a pas encore la possibilité de faire vacciner les enfants.

      Les tests PCR sont coûteux, souvent plus de 1000$ à 4 presque chaque fois que nous changeons d’île.

      La pandémie nous met beaucoup de bâtons dans les roues. J’en reparlerai dans un prochain article mais on est actuellement en Martinique et on s’en va en Guadeloupe et ces 2 îles sont affectées par une grève générale liée au pass sanitaire et au vaccin. C’est plutôt bordélique; routes barrées, plus d’essence et approvisionnement de nourriture compliqué. Bref, c’est pas évident.

      Ensuite, il y a toutes les complexités d’entrée dont les exigences changent régulièrement et à la dernière minute.

      Nous avons aussi eu à subir plusieurs confinement, sans parler des nombreux restaurants et commerces qui sont souvent fermés à cause de la pandémie qui réduit de beaucoup la masse touristique.

      Bref, on s’en tire, mais c’est pas la période idéale pour voyager.

      Merci beaucoup pour votre fidélité 🥰

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s