Notre séjour à Grenade

Du 28 avril au 2 octobre 2021

La navigation de la Martinique à la Grenade s’est bien déroulée.

Même à la noirceur, on ne s’y trompe pas. En passant devant St-Vincent, une forte odeur de souffre et de cendre, nous indique clairement que le volcan a fait éruption il y a peu de temps.

Nous atterrissons à Tyrell Bay, sur l’île de Carriacou. Pour la procédure d’entrée à Grenade, nous avons dû remplir un formulaire d’autorisation d’entrée en ligne. Il faut présenter un test Covid de notre dernière destination et nous devrons passer un nouveau test PCR au jour 4. C’est 800$ plus tard et suite à ce résultat négatif au jour 6 que nous serons enfin libérés de notre quarantaine.

Les Deux Pitons de Saint-Lucie sur notre route entre la Martinique et la Grenade.

La quarantaine est quand même passée rapidement. Nous avions approvisionné le bateau en conséquence, mais nous avions quand même hâte d’avoir la possibilité de nous dégourdir à terre.

Le jour de notre libération, nous irons au Paradise Beach Club pour le Sip & Paint. On immortalise notre passage ici en peinturant une affiche à l’effigie de Vahana. Les affiches sont ensuite installées au mur et permettent de laisser une trace des bateaux de passage.

C’est ici que nous ferons la rencontre de ISail2.0 et de Sunsplash, une famille québécoise qui voyage aussi en catamaran et avec qui nous partagerons de très bons moments. Puisqu’ils naviguent dans le secteur depuis 4 ans, ils seront une très bonne source d’informations pour notre séjour ici. De plus, ils sont d’une très grande gentillesse et générosité.

Quelque peu dépaysant, les chèvres ici sont nombreuses et se déplacent librement sur l’île de Carriacou .

C’est à Grenade que nous nous ferons vacciner. Le processus est simple et ouvert aux gens de passage. Le pays a souvent un surplus de vaccins car la population locale est très réticente à se faire vacciner.

Ici, le code de la route exige aux automobilistes de signaler leur présence aux piétons en klaxonnant. Alors vous imaginez le nombre de fois où l’on se fait klaxonner en marchant sur le bord de la route sur un kilomètre 😅😅😅. Pas très zen!!!

On se déplacera ensuite vers Sandy Island. Un petit coin bien tranquille où l’eau est limpide et les couchers de soleil magnifiques.

Nous nous dirigeons ensuite vers l’Anse La Roche, toujours à Carriacou. De cette baie, nous ferons une belle petite randonnée où nous aurons le privilège de rencontrer deux tortues de terre.

On ira aussi chez Tim’s, un petit restaurant établi dans la baie de l’Anse la Roche où les plats sont apprêtés sur le BBQ et servis de façon conviviale sur des tables aménagées au bord de la plage. C’était délicieux!

L’Île Ronde est une petite île déserte située entre Carriacou et Grenade. C’est un endroit qu’on affectionne et nous y irons à quelques reprises, parfois en compagnie de Total Freedom, Sunsplash et Darwin Sound.

Ici, très peu de réseau Internet, une belle baie, de magnifiques fonds marins. Une petite randonnée vers le nord de l’île nous fera découvrir une plage remplie de cocotiers et où les enfants s’amusent dans les grosses vagues avec leur bodyboard.

Sunsplash a péché un thon et ils partageront leur prise au grand bonheur de tous. Sushis Time! Merci les amis 😍

Cest ici qu’on soulignera la fête des Pères

4 papas qui profitent bien de leur journée avec leurs moussaillons

Tout près de l’île Ronde, se trouve le volcan submergé Kick’Em Jenny. Il est bien indiqué sur les cartes de navigation qu’il est interdit de circuler dans ce secteur. Il y a des phénomènes physiques particuliers dues à la densité de l’eau qu’on pourrait rencontrer. Alors, tel que recommandé, on contourne la zone.

On se déplacera ensuite vers l’île même de Grenade. Le sud de l’île est composé de plusieurs grandes baies protégées. Cependant, l’eau est beaucoup moins claire qu’au nord. La baignade est donc un peu moins tentante.

Ici, les services sont bien organisés. Une grande communauté de navigateurs y passent plusieurs mois dû aux exigences des compagnies d’assurances pendant la période cyclonique. Le matin, sur la radio VHF, les commerçants annoncent à tour de rôle leurs offres de produits et de services. Il y a un marché rotatif ( fruits & légumes, boulangerie, etc) qui se déplace de baie en baie pour satisfaire plusieurs besoins de base.

Il y a aussi les shoppings bus, permettant aux navigateurs des différentes baies d’accéder aux points de services les plus importants sur l’île tels que l’épicerie, la banque, la quincaillerie, etc.

Ici, il y a un IGA. L’offre est moins importante qu’au Québec et les prix sont beaucoup plus élevés. Mais c’est quand même un bonheur de retrouver des aliments auxquels on n’avait plus accès depuis près de deux ans comme des bagels, de la relish ou du fromage orange en tranches. 😉

Malgré tout, l’approvisionnement demeure un défi permanent. On retrouve rarement tout ce qu’on souhaite à l’épicerie et il faut être créatif pour avoir un menu varié.

Une belle option lorsqu’on est à Carriacou consiste à s’approvisionner par l’entremise de René. Son père possède un kiosque de fruits et légumes à Tyrell Bay. La fin de semaine, René se rend à Sandy Island avec son bateau chargé de victuailles. Lorsque possible, il propose aussi du poisson frais.

Finalement, c’est à Grenade que nous découvrirons le callaloo. Un légume constitué de grande feuille que nous faisons cuire comme des épinards ou du kale. C’est délicieux avec une sauce à la noix de coco.

On s’offrira aussi quelques belles soirées au Phare Bleu, au restaurant Island Fever. Les mercredis ailes de poulet attirent beaucoup de monde. Les bières du 4 à 6 font le bonheur des grands tandis que les petits s’amusent incontestablement dans la piscine. Il n’est pas rare d’y trouver plus d’une vingtaine d’enfants!

On remontera ensuite vers La Molinière afin d’aller explorer les statues du parc sous-marin. Elles sont nombreuses et nous sommes très heureux d’avoir fait notre formation d’apnée pour bien descendre bien les observer au fond de la mer. Toute la famille a beaucoup apprécié ce moment dans ce lieu inédit.

Beaucoup de québécois sont à Grenade. Une fête de la Saint-Jean-Baptiste sera organisée pour qu’on puisse célébrer cet événement ensemble. Au menu; Poutine ( oui, oui, avec du vrai fromage skouitch, skouitch!) et du pouding chômeur pour dessert grâce à l’organisation de Annie et Marc-André de AirCool et de Marie et Gilles du Meat & Meet, des québécois ayant leur commerce sur place.

Une très belle soirée en compagnie de nombreux navigateurs québécois; Darwin Sound, Total Freedom, Sunsplash, Air Cool, Manikoutai, Audrey, Kayenne, Extase, etc.

Nous terminerons la soirée avec un feu de camp et des chansons à la guitare. C’est le monde à l’envers quand on pense qu’au Québec les gens ne peuvent pas se rassembler en ce moment. Une belle soirée bien entourés, un succès sur toute la ligne!

Une des traditions à Grenade, ce sont les hash’s. Ça fait partie de l’expérience Grenadienne. Il s’agit de randonnées dans des sentiers balisés à l’aide de feuilles déchiquetées, donc éphémères. Il y a un circuit pour les coureurs et un autre pour les marcheurs. Les hash’s ont lieu tous les samedis. L’activité s’adresse autant aux athlètes qu’aux familles. Elle permet une bonne intégration des locaux et des gens de passage. Chaque semaine propose un lieu différent, souvent des endroits où on n’a pas l’autorisation de circuler en temps normal et souvent des endroits boueux à souhait! L’ambiance est à la fête.

Nous avons été baptisés (à la bière!) lors de notre premier hash. Les organisateurs voulaient aussi souligner l’anniversaire de Charlotte, mais croyez moi, elle ne s’est pas laissée faire 😅

Nous fêterons tour à tour l’anniversaire de tous les membres de l’équipage à Grenade. Tout d’abord le demi-siècle de François, ensuite un party de sushis pour la fête de Charlotte, l’anniversaire de Lyne et finalement celui de Jacob.

Félicitations à Charlotte et Jacob qui viennent de graduer de leur seconde année scolaire à bord de Vahana. Charlotte est promue en 6e année alors que Jacob fera sa 4e année en mode bateau-école.

On ira aussi visiter une distillerie de gin, aménagée dans un petit local du Phare Bleu. Le propriétaire de Blue Light nous donne des explications sur le processus de fabrication, la création des arômes, la coloration de son gin bleu. On termine le tout par une dégustation de ses produits. Une petite visite fort intéressante.

Nous profiterons aussi de notre séjour à Grenade pour inscrire Charlotte et Jacob dans un camp de jour pour une semaine. L’objectif est d’améliorer leur confiance et leurs aptitudes en anglais tout en s’amusant. Le camp est basé dans un ancien bateau phare, Le phare bleu. Pendant la semaine, diverses activités leurs seront proposées mais c’est assurément le hobbycat qui remportera la palme de l’activité la plus cool! Surtout qu’ils auront la possibilité de le diriger eux-mêmes sur l’eau.

Grenade a une belle université qui attire beaucoup d’étudiants américains. Dès le mois d’août, les étudiants débarquent en grand nombre. Nous irons nous balader dans le secteur du campus.

La vie tropicale vient avec plusieurs avantages mais aussi quelques inconvénients. L’un d’entre eux se nomme la dengue. Cette maladie tropicale se transmet par les moustiques.

Lyne et Charlotte auront été piquées ( c’était prévisible 😉) par des moustiques porteuses et subiront tour à tour les effets de cette maladie tropicale; fièvre, courbatures, manque d’énergie. Bref, un train qui vous passe sur le corps pendant 4-5 jours.😅 Mais on s’en remet!

Et le Covid dans tout ça? À notre arrivée à Grenade, le pays avait un bilan exemplaire avec très peu de cas et de bonnes pratiques sanitaires.

Par contre, les locaux sont très réticents à se faire vacciner. Moins de 15% de la population est vaccinée.

Le virus aura rattrapé Grenade et les cas monteront en flèche dès le mois d’août. On imposera finalement une quarantaine très stricte. Tout est fermé, même les écoles, sauf les services essentiels. Pas le droit de naviguer la fin de semaine. Pas le droit de se déplacer inter-îles de Grenade à Carriacou, ni de fréquenter d’autres navigateurs. On se sent à nouveau coincé. Vraiment pas évident de voyager en 2021 dans le contexte actuel.

Cette situation nous amènera à quitter prématurément la Grenade pour nous diriger vers St-Vincent/Les Grenadines, même si nos assurances ne nous couvriront pas en cas de tempête nommée.

Grenade en photos

Prochaine destination: Saint-Vincent, Les Grenadines

À bientôt!

4 commentaires sur « Notre séjour à Grenade »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s