3 mois en Martinique

28 janvier au 27 avril 2021

La traversée est derrière nous. Il y avait quelques chose de rassurant dans cette routine crée au fils des jours. Un quotidien simple et fragile à la fois. Nous atterrissons au Marin, en Martinique, et sommes à la fois heureux et fatigués par ces moments passés en mer.

Vidéo de notre arrivée filmé par Vanamo ⛵️

Puisque nous venons de passer deux semaines isolés sur l’eau, aucune quarantaine n’est exigée lors de nos procédures d’entrée.

Le soir même, les équipages fraîchement débarqués de Manawa, MokaV, Vanamo et Vahana se retrouvent au restaurant MangoBay pour célébrer nos traversées. L’ambiance est à la fête! Une satisfaction pour tous d’être arrivés à bon port après cette traversée. Un sentiment de fierté et d’accomplissement.

Les jours suivants seront ponctués du départ des équipiers de chacun des bateaux. On se retrouve donc souvent au restaurant pour souligner leur départ successif. Au revoir Francesca , au revoir Jean, les équipiers de Manawa avec qui nous avons visité le Cap Vert.

Daniel, notre équipier, se pressera de retourner au Québec pour éviter les nouvelles mesures annoncées de quarantaine à l’hôtel. Nous avons beaucoup apprécié sa présence parmi nous. Ce fut une expérience de partage vraiment agréable. Les soirées de vaisselle des boys à la lampe frontale sont terminées, mais on continuera de penser à lui quand même 😉. Daniel est embarqué à bord de Vahana sans nous connaître et sans avoir déjà fait de la voile mais avec le rêve de traverser l’océan. Il avait la motivation et la volonté de s’impliquer dans la vie à bord et dans les manœuvres. Il repartira de Vahana en tant qu’ami. Il a su bien prendre sa place à bord et il manquera à toute la famille.

Daniel, peu avant son départ.

En Martinique, nous goûterons et apprécierons les accras de poissons et de légumes. Ce sont des petites bouchées enrobées dans une pâte frite. C’est très gras mais oh combien délicieux! 😉 On n’a qu’à faire la petite randonnée du Calvaire pour compenser ces calories de trop. Une petite randonnée bien sympathique où nous croisons beaucoup de petits lézards.

Vue du Calvaire

Question gastronomie, nous goûterons aussi le poulet Colombo. Nous ferons la découverte des papayes vertes à cuisiner en salade, des caïmites ou pommes de lait qui s’apparentent en goût et en texture aux litchis, des prunes de cythère, un peu surettes et surtout des piments végétariens ( je sais, le piment est végétarien en soi, mais c’est ainsi qu’on nomme cette variété) qu’on cuisinera abondamment. C’est un piment qui n’est pas piquant mais qui est très relevé en saveurs. On en ajoute dans nos sandwichs, sur nos pizzas, dans nos omelettes, bref, à toutes les sauces. Le choix des produits en épicerie est un peu plus limité mais se rapproche néanmoins de l’offre de la France avec un peu moins de variétés et certains prix un peu plus élevés. L’épicerie la plus complète sera le Leclerc à Fort de France qui est accessible en autobus ou en voiture. Sinon, nous nous contentons d’un petit Auchan, de LeaderPrice (un peu douteux…) et de petits marchés locaux.

Charlotte développe une belle complicité avec Vanessa de Vanamo. Puisque Vanessa est finlandaise, toutes deux doivent s’exprimer en anglais pour communiquer. Elle progressera rapidement. C’est fascinant de l’observer prendre confiance en elle pour discuter avec son amie en anglais.

Le 14 février, jour de la Saint-Valentin, les finlandais célèbrent l’amitié. Nous serons donc conviés sur Vanamo avec nos amis Manawa pour célébrer cette journée avec eux.

Nous ferons aussi le rencontre de d’autres équipages québécois avec qui nous passerons de bons moments.; Total Freedom, Darwin Sound et Gros Loup.

On passera beaucoup de temps avec Total Freedom, un équipage avec lequel nous nous lierons rapidement d’amitié.

Merci a Total Freedom pour la photo ⛵️

Après avoir refait le plein d’énergie et de victuailles, nous décidons de remonter la côte ouest de la Martinique. Un de nos premiers arrêts fut celui de l’Anse d’Arlet. ❤️ Coup de cœur pour ce lieu magnifique où les fonds marins nous permettent une première expérience de nage avec les tortues et plusieurs poissons colorés. Des moments magiques où le temps s’arrête pour profiter de l’environnement qui nous entoure.

On fera aussi une charmante petite balade à Morne Champagne.

Notre prochaine destination sera Fort-de-France, la capitale de la Martinique. Nous y visiterons la superbe bibliothèque de Schoelcher. Il fallait voir le bonheur dans les yeux des enfants de déambuler dans les allées de livres jeunesse, en français s’il vous plaît!!!

On profitera beaucoup du transport en commun pour nous déplacer en ville. Au programme; épicerie, Décathlon, encore une épicerie et pourquoi pas, …on retourne aussi au Décathlon 😉

On remarque que les Martiniquais semblent cependant un peu rebelles par rapport aux mesures Covid. Plusieurs ne portent pas le masque dans les transports en commun. Ils organisent aussi des événements en grand groupe sans distanciation sociale. On se doit donc d’être plus vigilants sachant qu’eux le sont moins 😉

Nous aurons le bonheur de visiter la cascade Didier. S’y rendre est une expédition en soi, mais quelle belle récompense à l’arrivée!!! Le paysage est à couper le souffle! Malheureusement, François s’est blessé le pied en glissant sur des roches pendant le trajet du retour. Il aura de la difficulté à marcher pendant quelques semaines. Ça met donc en veille nos projets de cours de kite et/ou de wing foil. De toute façon, il semblait compliqué, compte tenu de l’âge et du poids de nos enfants, de les intégrer à ces activités. On devra aussi renoncer à la montée du Mont Pelé qui est assez exigeante. On trouvera bien d’autres façons d’explorer la Martinique et de nous amuser 😉.

Petite remontée au nord où nous visiterons Saint-Pierre. Une ville chargée d’histoire. L’éruption du volcan de la montagne Pelée a créé beaucoup de dégâts et a anéanti plusieurs vies humaines (près de 30 000 morts) le 8 mai 1902. Nous y visiterons les vestiges de l’église, de l’opéra et de la prison. Un drame qui aurait possiblement pu être évité avec un peu plus de vigilance, car il y avait eu des signes quelques jours précédant la tragédie et une évacuation préventive aurait fait toute la différence.

Nous serons bien heureux de retrouver nos amis de Niue eux aussi rendus en Martinique. Nous irons visiter la distillerie De Paz en leur compagnie. Nous cueillerons des mangues, des pommes de lait et nous nous amusons dans les tiges des arbres caoutchouc. La distillerie est située sur un superbe terrain et les bâtiments y sont très bien entretenus. Il y a beaucoup d’affiches explicatives qui accompagnent les différentes étapes de la fabrication du rhum. Des gens qui travaillent sur place nous fournissent aussi diverses explications. Superbe journée remplie d’apprentissages et de plaisir.

C’est aussi à partir de Saint-Pierre que nous louerons une voiture en compagnie de nos amis Total Freedom pour aller explorer le versant est de l’île. Nous découvrons de nouveaux paysages avec une végétation beaucoup plus luxuriante au nord de l’île. On ira se balader au Tombolo de Sainte-Marie où il y a une langue de sable qui relie un îlot à l’île principale lors des marées basses et nous ferons un pique-nique près de Caravelle. Une autre journée fort agréable.

Adrien et Marie-Pier de Gros Loup nous invite à bord de leur voilier pour remonter jusqu’à l’anse Couleuvre. Nous irons visiter la cascade Couleuvre. Dès notre arrivée au mouillage, le décor est splendide. Cette cascade est très différente de la cascade Didier. Elle est beaucoup plus haute mais il n’y a pas de grands bassins pour se baigner à ses pieds. La route pour s’y rendre est beaucoup plus facile d’accès. Un beau décor spectaculaire.

Deux statues sous marines Maman d’lo se trouvent au mouillage de Saint-Pierre, tout près du voilier de Total Freedom. Un peu plus au sud, une épave d’avion gît au fond de l’eau. On ira explorer ces endroits en famille.

Il faut être vigilant car parfois le courant peut être puissant dans le nord du mouillage de Saint-Pierre. En ramassant des vêtements à sécher sur les filières, j’ai échappé un morceau accidentellement. J’ai immédiatement sauté à l’eau pour le ramasser. Cependant, le courant m’éloignait rapidement du bateau et je n’arrivais pas à combler l’écart. Je suis pourtant une bonne nageuse mais j’ai du demander à François de venir me chercher en paddle board.

Le lendemain midi, je remarque un nageur assez loin de notre catamaran. Nous sommes attablés et il nous fait de grands signes en se tenant sur une bouée de pêcheurs. On comprend vite qu’il est en détresse. François part à sa rescousse en annexe. Le nageur avait quitté la plage pour aller explorer les fonds marins et, malgré ses palmes, il ne parvenait plus à retourner au bord. Il était rouge tomate et très reconnaissant du sauvetage improvisé.

François est rendu un spécialiste des sauvetages. Le lendemain, un vieil homme un peu déboussolé n’est plus capable de démarrer le moteur de son bateau et il dérive. Avec notre dinghy, François ira porter le bateau sur une boule de mouillage pour le sécuriser.

Sauvetage du trimaran

Et comme on ne s’ennuie pas ici, le lendemain, un trimaran s’est mystérieusement détaché de sa boule de mouillage et dérive au large. Personne n’est à bord et si on ne réagit pas, il sera vite emporté au large. On appelle du renfort et c’est en équipe que nous réussirons à ramener le trimaran de bonnes dimensions sur une nouvelle boule qu’on espère sécuritaire. Décidément…

On redescend ensuite encore à Fort de France pour les facilités d’approvisionnement et pour récupérer notre MacBook qui a été laissé en réparation ici. Nous profiterons du grand parc pour faire un après midi cerf-volant avec les enfants. Moment en toute simplicité mais fort agréable.

C’est ici que nous aurons la chance de croiser Michèle et Manu sur Martin. Michèle est une enseignante à la retraite. Une passionnée! Elle a enseigné plusieurs années en Martinique et c’est aussi une navigatrice. Elle s’implique beaucoup auprès des enfants de navigateurs et a créé un groupe qui se nomme les Colibris Voyageurs. C’est une sorte de plateforme de réseautage pour les enfants navigateurs et quelques uns de ces anciens élèves martiniquais. Michèle propose différentes activités pédagogiques et sociales pour les enfants et elle est d’une très grande générosité. La rencontrer a été pour nous un privilège et Charlotte et Jacob sont maintenant inscrits au groupe des Colibris.

Niue nous fera ensuite découvrir l’île Petit Îlet que nous surnommerons affectueusement l’île aux poules. Nous sommes allés y pique-niquer avec Eliane, Patrice, Naël et Camille. Les poules et poussins étaient très nombreux sur cette petite île inhabitée. Ils picoreront avec entrain nos restes de table.

Nous y retournerons en compagnie de Total Freedom pour aller explorer la mangrove de la Rivière Salée. L’ambiance nous laisse ambivalents. Le lieu est à la fois très beau, très calme et paisible mais aussi très questionnant. On retrouve plusieurs déchets tels que des pneus, des bouteilles de plastique qui jonchent la bordure de la mangrove. Nous y croisons aussi plusieurs poissons morts. Nous n’en connaissons pas la raison mais soupçonnons la qualité de l’eau.

Nous aurions souhaité faire une formation de plongée sous-marine. Cependant, Charlotte et Jacob sont trop jeunes pour être admis dans les cours. On choisi donc plutôt une formation en apnée. On se dit que ça nécessite peu d’équipement et que, même si nous avons une certaine aisance dans l’eau, on obtiendra sûrement des conseils pour améliorer nos façons de faire.

Nous contactons donc Frank de ApnéeMotion à l’Anse Mitan. Il aura la flexibilité d’organiser une formation familiale avec une première journée d’initiation en compagnie de Total Freedom et deux journées supplémentaires pour François et moi afin d’obtenir notre certification Aida 2. Nous ne regretterons aucunement cette formation qui nous aura permis de nous dépasser et de comprendre le fonctionnement de notre respiration. Les résultats sont surprenants! Les enfants réussissent à descendre à 10M sous l’eau (environ 30 pieds) tandis que François et moi descendrons jusqu’à 16M (environ 50 pieds). J’aurai besoin d’une demi-journée supplémentaire pour atteindre tous les objectifs de la certification, mais nous en sommes tous sortis grandis et confiants.

Un beau dépassement de soi. De plus, c’est toujours pratique de pouvoir aller récupérer des objets au fond de l’eau ( On a beau faire attention, notre maison est entourée d’eau, donc, il arrive de petits accidents,,,) ou d’avoir la possibilité de dégager un fil autour d’un hélice ou de décoincer une ancre qui serait en mauvaise posture. Bref, nous avons joint l’utile à l’agréable avec cette formation de 3 jours.

C’est bientôt Pâques et ça sent le printemps. On organisera un brunch cabane à sucre à bord de Vahana en compagnie de Total Freedom. Au menu; gaufres, muffins aux œufs, jambon, salade de fruits, beignets aux pommes, patates rissolées, pet de sœurs et même du beurre d’érable. WoW!!! On se régale!!!

Stéphanie de Total Freedom aura aussi la gentillesse d’inviter Charlotte à bord pour une journée de confection de bijoux. Le bonheur pour notre cocotte qui aime tellement ça!!!

On fera aussi un atelier de fabrication de savons à bord de Vahana grâce à Stéphanie qui me partagera son savoir-faire. La balance est un peu fofolle car la stabilité sur l’eau est précaire. Le résultat sera malgré tout assez satisfaisant 😊

Nous retournerons à Sainte-Anne. Ici le vent est constant, toujours présent et soutenu. Les enfants ne peuvent donc pas trop s’éloigner du bateau lors des baignades. Nous irons nous balader aux Salines en compagnie de Total Freedom et de Darwin Sound. Une belle petite randonnée familiale où nous croiserons beaucoup de crabes sur le chemin. Les enfants s’amusent avec les bodyboard tandis que les parents jouent aux quilles finlandaises. Défaite cinglante pour tous lors de la dernière partie qui s’est terminée à zéro point pour l’ensemble des participants au bout d’une heure de jeu. Difficile de faire pire 😂

Petit moment magique sons et lumières. Le voilier ancré derrière nous est équipé de table de montage. Un DJ live mixe pendant un splendide coucher de soleil.

En résumé, ces trois mois en Martinique nous aurons permis de voyager à un rythme plus lent. Le Covid nous y aura fait séjourner plus longtemps que si nous aurions eu la liberté de mouvements habituelle. Nous en aurons profité afin de prendre du temps pour nous, pour relaxer et explorer en famille et entre amis. Nous y aurons aussi fait de très belles rencontres et aurons visité des endroits magnifiques. Beaucoup de belles soirées bien arrosées. Parfois des jeux de cartes ou des guitares, mais toujours des moments précieux en bonne compagnie. Nous organiserons aussi, avec Total Freedom, des soirées ciné-parc à bord de Vahana avec le visionnement de La sagesse de la pieuvre et Le grand bleu. De beaux moments!

Bref, la Martinique a beaucoup à offrir. Nous aurions souhaité y louer à nouveau une voiture quelques jours lors de notre dernière semaine afin de retourner visiter la côte est, visiter d’autres distilleries et faire quelques randonnées supplémentaires comme le sentier des Esclaves, le mont Pelé, etc. Cependant, les mesures Covid imposent de nouvelles mesures nous empêchant de nous éloigner à plus de 10km de notre bateau. Les restaurants et certains commerces doivent fermer. Il en est de même pour le zoo et les jardins de Batala, aussi fermés en raison du Covid.

Nos assurances nous demandent d’être positionné plus au sud dès le 1er juin. Ça nous laisse donc peu de temps pour aller explorer les îles à proximité situées au nord et les options sont plutôt limitées vu la situation actuelle. La Guadeloupe est fermée et peu d’options dont envisageables. La Martinique a la générosité de nous offrir les test Covid gratuitement avant notre départ, ce qui est très apprécié. Notre prochaine destination sera la Grenade puisque Saint-Vincent est au prise avec une éruption volcanique.

Le voyage est fait de belles rencontres cependant éphémères. C’est ici que nous devrons nous séparer de nos amis de Manawa, de Vanamo, de Niue, de MokaV. Nous garderons de très bons souvenirs des nombreux moments passés en leur compagnie. On espère croire que ce n’est qu’un au revoir. L’avenir nous le dira.

6 commentaires sur « 3 mois en Martinique »

  1. Merci de ce très bon reportage sur la Martinique que j’ai visité il y a quelques années. Par contre je ne savais pas pour la statue dans la mer à St Pierre, elle est située où exactement par rapport au village ? Je ne savais pas non plus pour le courant … dommage que vous n’ayez pas visité la distillerie JM située dans le nord de l’île très typique ainsi que la Savane aux Esclaves aux 3 Ilets qui rapporte bien l’histoire et la vie sur l’île

    J'aime

    1. En effet, tel que mentionné à la fin de mon texte, si nous avions pu louer une voiture pour la dernière semaine, d’autres belles visites étaient prévues. Cependant le confinement de 10km nous a limité dans nos déplacements.

      Les deux statues sous-marines sont au sud de l’anse Tulin. Si vous recherchez maman d’il sur Google map, l’endroit est bien indiqué.

      Merci pour vos suggestions, peut-être aurons nous l’opportunité d’y retourner 😉

      J'aime

  2. Très belle photos mais pourquoi les enfants nevoorte pas de gilet de sauvetage dans le petit bateau à moteur?

    Louise

    Télécharger Outlook pour Android

    ________________________________

    J'aime

    1. C’est vrai, honnêtement, très rares sont ceux qui les portent. On parcourt de très petites distances en annexe et les risques d’accidents sont très faibles. De plus, les enfants sont de très bons nageurs. Mais, vous avez raison, il y a toujours un risque.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s