Retour sur l’Andalousie, sud de l’Espagne, 24 février au 1er juillet 2020

Ici, les artichauts fondent dans la bouche et les citrons goûtent le bonheur! Aussi, nous associerons pour toujours l’effluve divine des fleurs d’orangers, la gaspacho, le thon et la paella à notre séjour en Espagne. C’est notre côté gourmand et épicurien qui ressort! 😉

Il faut cependant s’habituer aux horaires des commerces d’ici, c’est à dire: fermé de 13:00 à 16:30, fermé les dimanches, fermé certains jours fériés non annoncés. Bref, nous repartirons 3x bredouilles de l’épicerie avant de prendre le rythme.

Nous passerons quelques jours de calme à Mazagõn, avant de nous diriger vers Cadix.

Notre navigation de nuit nous réservera 2 surprises. Tout d’abord, les vents sont beaucoup plus forts que prévu. Ce sera donc une navigation sportive par plus de 25 noeuds au près serré dans une mer bien formée. Comme nous avançons plus vite que prévu et que nous ne voulons pas faire notre approche à la noirceur, nous effectuons un surplus de près de 25mn pour patienter avant le lever du soleil.

Quand le soleil se lève, François remarque que nous sommes suivis par un flotteur de cage de pêcheur. Il faut dire que la côte en est parsemée comme un champ de mines. Comme le mentionnait notre ex-skippeur Anthony, le jour on les évite et la nuit c’est au petit bonheur la chance! En fait, nous le tirons. Nous réussissons à couper les cordages mais comme on ne sait pas s’il y a des bouts coincés autour du safran ou de l’hélice, on n’ose pas partir le moteur. Le temps frisquet invite peu à la plongée en cette heure matinale, c’est donc avec la GoPro immergée avec une perche télescopique sous l’eau, que nous confirmerons que tous les cordages sont disparus et que nous pouvons utiliser le moteur pour l’approche au quai.

Dès notre arrivée à Cadix, un air de fête se fait sentir. C’est par pur hasard que nous mettrons les pieds à Cadix, en pleine période de carnaval. Ce carnaval est très réputé et de nombreux gens le fréquentent, c’est le deuxième carnaval en importance après celui de Venise. On compte des centaines d’autobus dans les stationnements qui desservent les lieux. Pour le carnaval, les gens se regroupent entre amis et famille et se costument. Les rues sont bondées et les gens chantent allègrement des chansons recomposées inspirées de textes humoristiques et sociopolitiques.

Cadix, c’est aussi un magnifique jardin botanique, de belles ruelles animées, une vieille ville remplie d’histoire.

Profitant de notre quai à Cadix, nous délaisserons Vahana quelques jours afin d’aller visiter Séville en train. Nous avons loué un petit appartement en plein coeur de la ville et passerons 3 jours à découvrir les beautés de cette ville. Jusqu’à présent, Séville est notre plus gros coup de coeur. L’architecture est époustouflante et la ville remplie de charme.

Nous poursuivons notre route vers Gibraltar avec un court arrêt à Barbate. Du au confinement, cet escale sera finalement beaucoup plus longue que prévue, car nous y passerons 99 jours 😱

Nous en profiterons pour avancer le programme scolaire au maximum et les enfants gradueront avec brio.

Des problèmes avec notre pompe de frigo nous ferons passer 2 mois sans frigo en plein confinement, car les distributeurs sont tous fermés. Nous recevrons enfin notre pompe neuve quelques jours avant notre départ de Barbate.

Nos voisins de quai, Carmen et Carlos, sont d’une gentillesse incroyable pendant notre séjour et sont remplis de petites attentions à chaque fois qu’ils viennent à leur bateau, ils nous apportent des cadeaux; suçons, plante, fleurs, pain frais, etc. De belles attentions appréciées dans cette période d’incertitude et de questionnement.

Dès que le déconfinement s’assouplit, nos voisins nous invitent pour quelques jours chez eux, à Tarifa. Ils habitent un parc naturel où les animaux circulent librement. Ce sont les maisons qui sont clôturées, pour éviter que les animaux piétinent les jardins! Leur décor est époustouflant, de nombreux arbres liège, des montagnes, des chevaux, vaches, cochons, etc.

Grâce à leur générosité sans borne, nous aurons eu l’occasion de partager leur quotidien pendant quelques jours, de goûter la nourriture locale et ils nous ont même préparé une fête costumée karaoke où petits et grands ont eu beaucoup de plaisir. Une belle fête réussie 😍 Ça fait vraiment du bien, pour un moment, de s’amuser après de nombreux jours confinés avec les enfants à bord de Vahana. Car il faut bien le préciser, 3 mois confinés à temps plein sur un catamaran de 38 pieds avec deux enfants amène son lot de défi au quotidien 🤪

Lors de notre séjour à la campagne, Pirata, un chien du coin, aura pris Lyne un peu trop en affection et nous reviendrons sur Vahana sans savoir que des puces de chiens nous accompagnent.😱

On ne vous dit pas la galère pour se débarrasser de ces petites bestioles à bord! Nous avons du laver TOUT à bord à haute température (plus d’une trentaine de brassées!!!), mettre sous vide les vêtements, les livres, etc. Et pour que les puces ne puissent nous piquer, nous avons décidé de dormir un mois dans le cockpit extérieur. On a finalement remporté la bataille sans produit chimique, avec beaucoup de patience et de coup de balayeuse!!!On devait s’inspecter à tous les matins pour s’assurer de ne pas avoir été piqué à nouveau. On en devenait presque parano dès qu’on sentait que ça nous piquait… On confirme notre victoire, plus aucune puce à bord de Vahana!

Barbate nous permettra aussi de rencontrer Alexandre le Pirate. Il a toujours de bonnes histoires à raconter et il est plein d’ambition à retaper un bateau projet.

Mi-juin, nous avons enfin le feu vert pour naviguer à nouveau. Youppi !!!

C’est avec beaucoup de bonheur que nous quittons Barbate pour enfin arriver en Méditerranée. Le passage dans le détroit de Gibraltar nous aura demandé quelques calculs car il faut tenir compte des courants et marées. Nous appréhendons un peu cette route. 25 miles nautiques séparent l’Europe et l’Afrique à l’entrée du détroit. Et il y a un fort trafic de cargos qui y circulent. Finalement, la navigation sera délicieuse avec des conditions parfaites, le bonheur!!!

Nous fêterons le dixième anniversaire de Charlotte à Murcie.

Nous sommes étonnés du peu de bateaux que nous croiserons sur notre route. Où sont-ils donc tous?

Nous remontons la côte est espagnole tranquillement.

Nous remarquons que les Espagnols sont très curieux et qu’ils n’ont pas de gêne à fouiner près de notre bateau. Il y a même un drône qui est venu jusqu’à nous pour ensuite malencontreusement tomber à l’eau. Une curiosité qui leur aura coûté cher !!! Oups!

Lors d’une navigation côtière, notre système électronique nous lâchera à répétition. Beaucoup de stress car nous perdons, à chaque fois, le contrôle du pilote automatique ainsi que les informations GPS pour quelques minutes. Nous choisissons donc de barrer à la main question d’être manœuvrant pendant les pannes. Il faudra voir à faire réparer ce problème rapidement. Surtout que nous naviguons toujours dans de nouveaux environnements.

Nous expérimenterons aussi une navigation dans une houle de plus de 3 mètres, ouf!!!😱 Quel inconfort! La houle n’était pas un critère sur lequel nous nous basions lorsqu’on vérifiait nos prévisions. Maintenant, on y jette toujours un œil, juste au cas où 😉

Un arrêt à Calpe nous permet de choisir clairement la prochaine destination de notre parcours. Nous hésitions à remonter tout de suite vers Valence et Barcelone. Mais la chaleur à terre est très difficile à supporter avec 36’C au thermomètre, sans tenir compte du facteur humidex. Dans les terres, la température peut facilement monter à plus de 40’C l’été. Ici, les masques obligatoires en tout temps même à l’extérieur. Ce sera donc direction les Baléares !!!

Nous quittons Calpe sous une ville encore endormie au petit matin. Notre départ de la côte sera salué par quelques dauphins, les plus gros rencontrés jusqu’à présent.

Prochainement, Les Baléares 🏝

Des nouvelles!

Barbate, Espagne, le 15 mai 2020

Oui, je sais, ça fait longtemps. Trop longtemps!

Nous n’avons pas donné de nouvelles. Nous nous disions que cette petite pause serait brève et qu’on publierait bientôt. La pause s’allonge, le futur est incertain, et plusieurs personnes qui nous suivent nous écrivent pour prendre de nos nouvelles.

Notre départ de La Rochelle, en décembre 2019

Pour résumer la situation: Nous avons quitté La Rochelle en décembre, nous avons passé l’hiver au Portugal et sommes arrivés en Espagne un peu avant la pandémie. Nous sommes actuellement à la Marina de Barbate, tout près de Gibraltar. Ici, les jours se ressemblent et sont d’une grande simplicité. Nous avons cependant la chance d’être toute la famille ensemble, d’être en sécurité et en santé. C’est tout de même surprenant de constater à quel point les journées passent vite!

Nous gardons un contact régulier avec nos familles grâce à internet. C’est une chance inouïe de pouvoir leur parler en vidéoconférence presque quotidiennement. Étrangement, nous n’avons jamais été si loin et si près d’eux en même temps.

À la marina, nous sommes la seule famille. Deux autres bateaux ( un Francais et un Espagnol) sont habités chacun par un homme seul. Un voisin de quai vient faire son tour occasionnellement et il est très gentil.

L’Espagne a beaucoup de mesures liées à la pandémie. Le déconfinement a récemment débuté. Les enfants ont maintenant la possibilité de sortir marcher chaque jour à certains moments de la journée, maximum 1 heure, 1 km de la maison ( le bateau dans notre cas) et accompagné d’un seul adulte, Ils peuvent ainsi se dégourdir, mais ce n’est pas encore possible de prendre une marche toute la famille ensemble. C’est très stricte et très contrôlé.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 94127882_543063923253952_1857273206025486336_n.jpg
Première sortie des enfants après le confinement

J’ai sorti ma machine à coudre et confectionné des masques pour toute la famille.

Nous essayons de voir cette pause involontaire dans notre voyage comme un moment pour passer du temps en famille, sans artifice. Nous en profitons pour avancer l’école. Je sais, au Québec, c’est congé 😉 mais en prenant de l’avance, on aura à en faire moins lorsque l’on retrouvera plus de liberté et qu’on aura à nouveau le droit de naviguer.

Remise des diplômes de fin d’année

Nous Cuisinons beaucoup (notre frigo est enfin réparé après près de 2 mois), nous jouons aux cartes, à différents jeux de société, Charlotte a commencé à tresser des bracelets, on pratique le Ukulele, l’espagnol et on fait beaucoup de lecture. Les enfants jouent beaucoup au Légo, dessinent, bricolent, ils jouent même avec grand-papa au Backgammon virtuellement, etc, Bref, c’est une pause dans notre voyage.

On nous demande souvent quelle sera la suite. On aimerait bien vous le dire! Mais à vrai dire, nous ne savons pas. Cela dépendra des possibilités. Quand pourrons-nous naviguer? Vers quel endroit? On parle possiblement de la fermeture de l’Espagne jusqu’en Octobre. On espère pouvoir bouger avant cela, au moins poursuivre notre visite de l’Espagne. On verra…

On est malheureusement presque certains de ne pas pouvoir atteindre la Grèce cet été. On espère pouvoir traverser vers les Antilles en janvier 2021. Qui sait?

On réfléchit beaucoup…🤔

D’ici là, on garde le moral et on patiente 🙂 Et ça nous fait toujours plaisir d’avoir de vos nouvelles , alors n’hésitez pas à nous écrire 🙂