Flashback sur l’Algavre (Sud du Portugal, 6 janvier au 23 février 2020)

31/07/2020 Nous nous sommes faits discrets ces derniers temps…La pandémie a apporté son lot de réflexions et d’incertitudes, mais notre voyage suit son cours, avec des modifications d’itinéraires et des ajustements. Nous sommes actuellement (31 juillet 2020) en Sardaigne, mais nous ferons quelques retours en arrière pour partager ce bout de chemin avec vous 😊

Cascais- Portimão

En janvier, les heures d’ensoleillement sont réduites et limitent donc nos possibilités de parcourir de grandes distances à la lumière du jour. Aussi, les nuits plutôt fraîches ( environ 10’C) nous incitent à rester à quai afin de pouvoir brancher nos chauffages la nuit, question de gagner quelques degrés et de couper l’humidité à bord.

Pour nous rendre de Cascais à Portimão, nous devrons franchir 133 miles nautiques. Nous aurions pu choisir de séparer la route en deux, mais cela aurait impliqué un départ ou une arrivée à la noirceur. Nous choisissons donc de parcourir la distance en un 26 heures continu pour privilégier un départ et une arrivée à la clarté. Surtout que nous sommes en terrain inconnu et que ce sera notre première navigation avec une nuit en mer sans notre skipper.

La navigation se sera merveilleusement bien déroulée, avec de belles conditions.

Portimão – Lagos – Carvoeiro

On ne va pas à Portimão pour sa ville, mais pour sa plage! Sa grande plage est magnifique, d’un sable fin et parmi les plus belles du monde selon nous et aussi selon certains guides de voyage. Nous en avons plein les yeux avec ses superbes paysages. Et que fait-on à Portimão, même en plein mois de janvier? Du surf!!!

Nous ne serons pas très difficiles à convaincre et profiterons d’un solde chez Décathlon pour équiper toute la famille de planches de surf et de wetsuits, qui sont nécessaires étant donné la température de l’eau.

Nous passerons des heures à nous initier au surf en famille. Des heures de plaisir!!!

C’est aussi ici que nous croiserons Sandra, Camil et leur fils Nohan (6 ans) au parc. Cette famille Franco-Suisse nomade voyage avec Casanovan, leur roulotte. Ça a bien cliqué entre nous et nous en profiterons pour leur faire découvrir notre univers sur l’eau et passerons de très bons moments en leur compagnie.

Nous louerons un Jeep pour faciliter l’avitaillement (40€ total pour 5 jours, wow !!!) et aller à Lagos pour acheter du matériel nautique et découvrir l’endroit .

Suite aux recommandations de nos amis de Casanovan, nous irons aussi visiter Carvoeiro. Cette ville, située tout près de Portimão est de toute beauté. L’ambiance est agréable et accueillante. Les terrains et les résidences sont impeccables. Nous pouvons marcher longuement en bordure de mer dans de magnifiques sentiers. Les enfants ont beaucoup de plaisir à découvrir les falaises érodées et les grottes sculptées par le temps. Les paysages sont à couper le souffle et nous profiterons de notre location de voiture pour y retourner une deuxième journée tellement c’est beau!

Nous resterons à la marina de Portimão jusqu’à ce que la météo nous offre l’autonomie de quitter le quai avec un certain confort la nuit. Nous y sommes bien, mais avons hâte de bouger, question d’avancer dans notre voyage.

Lors de notre départ, le 18 février, nous aurons la chance, encore une fois, d’être accompagnés de magnifiques dauphins qui viendront nous saluer. Moment privilégié 🐬❤️

Culatra – Faro- Olhão – Ayamonte

On nous a beaucoup parlé de Faro comme un incontournable. Finalement, nous n’y aurons pas mis les pieds et ce ne sera pas faute d’avoir essayé. Nous ferons une heure de moteur dans les chenaux étroits pour nous rendre à un mouillage. Rendu sur place, il y a vraiment peu de place, les profondeurs sont limites et on ne se sent pas à l’aise de nous y ancrer pour aller nous balader à terre. On rebrousse donc chemin pour une nouvelle heure de moteur, il faut faire vite, le temps que la marée est encore haute. Tant pis! Peut-être pourrons nous accéder à Faro par Olhão?

Olhão semble une bien jolie ville. Nous arrivons en dinghy pour trouver un accès à terre. Le quai de pêcheurs est surveillé par un gardien et interdit aux plaisanciers. Nous allons nous renseigner à la marina et on ne nous permet pas d’y accoster, à moins de payer une nuit de marina à 20€ (30$). Cette pratique nous dissuadera donc d’accéder à la ville d’Olhão, et par le fait même aussi à Faro que nous aurions pu rejoindre par train à partir de Olhão.

Ancré à Culatra, tout près d’un magnifique 3 mâts aux allures de cartes postales, nous en profiterons pour aller visiter cette île typique portugaise. Une petite ville de pêcheurs où les chemins sont en sable et où la vie semble avoir un rythme bien différent des grandes villes. Il ne semble y avoir que quelques tracteurs pour relier les petits villages entre eux. Une belle découverte! Ici, le mouillage est magnifique et les couchers de soleil superbes, mais les bateaux de pêcheurs et les taxis boat se font un plaisir de venir passer très près de nous et de nous faire de grosses vagues inconfortables à chaque passage. Au bout de quelques jours, nous en avons assez et levons l’ancre,

La Guardiana est une rivière séparant le Portugal et l’Espagne. Certains bateaux s’y enfoncent. Pour nous, une nuit aura suffit. Nous ne nous sentions pas à l’aise avec les forts courants pour y mouiller. Nous aurons du mal à dormir et nous nous réveillons avec de forts vents. Ça ne nous donnera pas envie d’aller plus loin dans la rivière. Cette destination sera donc la dernière du Portugal. Nos prochaines navigations nous mèneront en Espagne, un autre endroit qu’on a bien hâte de découvrir.

Cascais-Lisbonne-Sintra (Portugal)

8 décembre 2019 au 5 janvier 2020

Cascais

Nous avons reçu un très bon accueil à la Marina de Cascais. On prend le temps de me remettre des cartes touristiques de la région en m’expliquant où se trouve les différents services comme l’épicerie, le petit marché, etc

Au départ, nous avions prévu passer environ une semaine à Cascais et une autre à Lisbonne puis poursuivre plus au sud.

Cependant, après avoir téléphoné à toutes les marinas de Lisbonne, on réalise que les capacités d’accueil pour les catamarans de passage sont plutôt limitées. Aucune place n’est disponible. On décide donc de rester à la marina de Cascais et on visitera Lisbonne, Sintra et les environs à partir d’ici.

Les premières journées sont consacrées à de la maintenance du bateau. Et c’est plus long que prévu…

  • Premier changement d’huile des moteurs et entretien mécanique.
  • Remplacement de l’écoute de GV (Grande Voile) dont la gaine avait été sectionnée suite à un ragage lors de notre 1ère nuit de navigation.
  • A cause d’un défaut de conception sur la prise de ris, à titre préventif, nous avons tenté avec Anthony de dévier notre bosse avec une sangle. Le point de tir étant ainsi modifié, les coutures n’ont pas aimé! Tentative de couture sur une sangle de GV que nous devrons finalement nous résigner à faire réparer en atelier. Il faut donc défaire la GV de Vahana. Comme c’est la première fois et qu’on ne veut surtout pas nous tromper, on prend de nombreuses photos et on dessine des croquis pour s’assurer de pouvoir tout remettre en place de la bonne manière. Il nous faudra donc près de 2 jours de travail pour enlever et réinstaller la voile + son temps en atelier. « There is no 5 minutes job on a boat! « 
  • Réajustement de la bôme, c’est à dire couper une encoche à la scie ( oui, oui 😬) et au « grinder » pour rectifier la position possible de la bosse de ris et d’en faciliter la prise sans risquer de l’endommager.
  • Contrôle de l’humidité à bord. Il faut ventiler le bateau car l’humidité cherche à s’installer et on remarque que nos sous-matelas ne semblent pas apprécier! Il faudra de la patience, de l’eau de javel et du frottage pour remédier à la situation. Leçon apprise; même s’il ne fait pas chaud, il faut ventiler davantage le bateau.

Il y a beaucoup à faire et nous devons trouver l’équilibre entre notre désir de visiter, l’entretien du bateau et l’école des enfants.

Pourquoi tout ce temps à Cascais ?

En fait, on s’y plaît bien. Nous aurions eu la possibilité de quitter quelques jours avant Noël, mais avec le sentiment de ne pas avoir pris notre temps pour bien profiter de l’endroit. On sait bien qu’on ne pourra pas prendre un mois dans chaque ville car, à ce rythme, ça va nous prendre 100 ans pour faire notre TDM 🤣, mais on veut quand même y aller doucement.

La météo est très confortable le jour pour visiter, oscillant entre 15 et 18ºC.

Cependant, dès que le soleil se couche, le froid se fait vite sentir puisque le thermomètre descend rapidement autour de 8 à 12ºC. Nous préférerions être à l’ancre, mais ce facteur influence grandement notre décision de conserver notre place à la marina. De cette façon, nous pouvons aisément brancher nos deux petites chaufferettes portatives pour maintenir une température intérieure acceptable la nuit.

On apprécie aussi les douches chaudes à volonté qui nous avaient cruellement manqué à La Rochelle et aussi la facilité à s’avitailler en eau et en nourriture. Il faut voir le bon coté des choses.

Notre séjour prolongé nous aura permis de bien visiter Cascais et les environs et aussi de sortir nos vélos pour nous balader sur la piste cyclable qui longe la mer et qui offre des points de vue magnifique.

Nous avons nos propres vélos, mais à titre d’information, la ville offre des locations de vélos gratuitement pour ceux qui souhaitent découvrir cette région.

Nous ne connaissions pas Cascais et n’avions aucune attente particulière à son égard. Nous avons été charmé par cette ville balnéaire où il fait bon se promener dans les rues escarpées. Les pavés mosaïques (calçada portugaise), les phares, la surprise d’entendre des bruits de clochettes qui nous mènent à un troupeaux de chèvres et de moutons qui broutent dans une colline escarpée lors d’une balade vers l’épicerie, le petit marché, le fabuleux magasin de sardines qui ressemble à un cirque, l’allée piétonnière sur le bord de l’eau qui s’étend sur des kilomètres, etc.

Coté végétation

Il y a beaucoup de palmiers à Cascais. Nous découvrons aussi de nouvelles variétés d’arbres que nous n’avions jamais vues auparavant comme l’arbre bouteille avec ses pics qui ornent et protègent son tronc.

Beaucoup d’orangers ornent les rues. La curiosité l’emporte et, comme Ève avec sa pomme, nous croquons dans le fruit. 😝C’est surette au point de se demander s’il s’agit bien d’une orange ou si ça ne serait pas plutôt un pamplemousse.🤣

Lisbonne

Nous prenons le train à deux reprises pour visiter Lisbonne. Ici, le transport n’est pas dispendieux. Il faut compter 15€ (22$) pour un aller-retour pour notre famille de 4.

Lisbonne est la capitale et la plus grande ville du Portugal. Nous y avons beaucoup marché, 17km la première fois et 19km la deuxième journée.

Nous avons pris la Lisboacard (24 heures) qui nous a permis de visiter la ville en accédant à plusieurs attractions à un coût raisonnable (20€ par adulte et 13€ par enfant). Cette carte inclut l’entrée de plusieurs visites ainsi que le titre de transport pour les autobus, le tramway, le métro et le train pour la durée choisie (24, 48 ou 72 heures). Elle permet aussi le Fastpass pour accéder plus rapidement aux visites. Cette carte ne s’achète qu’à Lisbonne, nous avons acheté les nôtres en face du Monastère de Jéronimos.

Lisbonne est une ville qui comprend des monuments historiques d’une grande beauté. Nous avons adoré nous balader dans les rues sinueuses et vallonnées d’Alfama. C’est le plus vieux quartier de Lisbonne. Il a beaucoup de charme et d’escaliers 🤣. Tallons hauts et poussettes s’abstenir !

Nous aurions bien aimé prendre le tramway, mais ce moyen de transport est très populaire et à chaque passage, les tramway étaient bondés. Ils sont victimes de leur popularité 😊.

Le quartier de Bélem vaut aussi le détour. Notre coup de coeur va au Monastère de Jéronimos qui est un chef d’oeuvre architectural avec de magnifiques détails.

Nous sommes impressionnés par la beauté des lieux. C’est réellement magnifique.

Nous avons aussi visiter les tours de Bélem, offrant une vue magnifique sur la mer. Que de marches nous avons montées!

Plusieurs monuments sont classés par L’Unesco et nous avons un réel plaisir à découvrir les charmes de Lisbonne.

Nous montons en haut du pont du 25 avril grâce au Pilard 7 Expérience. Ce pont ressemble beaucoup au Golden Gate de San Fransisco. Il relie Lisbonne à la ville de Almada où est installée une statue du Christ ressemblant beaucoup à celle de Rio de Janeiro.

Nous visitons l’arche de la place du commerce, l’ascenceur de Santa Justa, LX Factory, le Time Out Market, le belvedère de Miradouro, etc.

Nous nous laissons tenter par les marrons grillés, présents à plusieurs coins de rues.

On goûte aussi une spécialité locale, un pâté de poisson croustillant fourré de fromage fondu. C’est correct, mais plutôt salé.

Finalement, nous nous laissons tenter au passage par des tartelettes Pasteis qui sont une spécialité d’ici. C’est une tarte style costade avec une délicieuse pâte feuilletée. Nous essayons celles de la pâtisserie Santo Antonio primée meilleure en 2019. Elles sont fabriquées sous nos yeux derrière une grande baie vitrée. Miam!

Nous avons passé deux journées magnifiques à Lisbonne et aurions même pu nous y attarder davantage.

Sintra

La meilleure façon de nous rendre à Sintra depuis Cascais est par voiture taxi. Nous utilisons donc les services de Kapten, similaires à Uber mais un peu moins dispendieux. Les déplacements sont très abordables, ici le trajet Cascais-Sintra est de 14€ pour presque 30 minutes de route.

Seul inconvénient; il y a eu de forts vents la semaine dernière et la route habituelle pour se rendre au Palace de Pena est fermée. Notre chauffeur s’informe à un touk-touk mais ne semble pas trouver le chemin adéquat pour nous mener à destination. Il nous laisse « un peu plus bas » et s’excuse en nous souhaitant bonne chance pour le reste de la montée 😳.

Nous atteignons finalement le palace de Pena après une bonne ascension. Le palace est joli et son emplacement est à couper le souffle 😅

Il y avait beaucoup d’attente pour cette visite, soit presque 2 heures. Nous avions vu la possibilité d’acheter à l’avance des billets en ligne qui ont l’avantage d’être des coupe-files ( Fastpass). Nous ne les avions pas achetés. Oups!

Les jardins de Pena qui entourent le site sont luxuriants et très bien aménagés. L’accès au palace nous permet de nous y promener à notre guise. On y retrouve une petite ferme avec des animaux, des cascades, bassins d’eau et une végétation surprenante en cette période de décembre.

Nous avons aussi visité le chalet de la Comtesse Edla qui est situé sur le site. À nos yeux, cette habitation a un charme supplémentaire au palace. Moins chargé et frivole mais plus près de la nature, ce chalet est coloré, unique et inusité par ses choix de matériaux.

Il a donc fallu compter une journée complète à Sintra pour monter jusqu’au Palace, attendre d’y entrer, le visiter, se promener dans les jardins et redescendre jusqu’à la ville à pieds.

Notre application Santé sur mon Iphone indiquera pour cette journée une distance de marche de 15 km avec l’équivalent en montée de 58 étages!!! 😁

Nous aurions pu passer une ou deux journées supplémentaires à Sintra pour en voir davantage. Il nous faut cependant faire des choix et la mer nous appelle.

C’est donc à Cascais que nous passons notre 1er Noël sur Vahana. Heureusement, le Père-Noël nous a bien trouvé 😉

Nous sommes presque les seuls à vivre à bord de notre bateau à temps plein à la marina. Cependant nous rencontrons nos voisins de quai qui sont très aimables. Un couple de retraités qui est juste à nos côtés a même la gentillesse d’offrir des cadeaux aux enfants pour la Nouvelle Année. Leur attention me touche beaucoup.

Nous débutons une nouvelle année d’aventures avec Vahana. Nous avons le grand privilège d’être en santé et d’avoir deux beaux enfants. On ne sait pas de quoi est fait demain, mais on a confiance en la vie, celle que l’on s’offre avec cette aventure, qui nous permet de profiter d’être en famille. Elle vient avec son lot de compromis et d’ajustements ( Oh que oui! On vous l’assure!), mais aussi avec tant de belles choses à découvrir et tant de moments riches à partager avec nos enfants. Bonne Année 2020 à vous tous. xxx

Astuces:

Jusqu’à présent, les meilleures offres que nous avons eu pour des cartes SIM sont toujours dans des kiosques cellulaires associés à des épiceries. À titre d’exemple, au Leclerc en France, on pouvait obtenir une carte Réglomobile donnant droit à 100G data (ou 10G hors France mais dans UE) + vocal illimité pour 25€ par mois. Au Auchan, au Portugal, nous pouvons obtenir une carte NOS data illimitée pour 15 jours pour 15€.

Les guides de voyages sont des documents très utiles lorsqu’on découvre de nouveaux endroits. Les guides nautiques sont aussi à nos yeux très pratiques et n’ont pas d’alternatives équivalentes. Cependant, pour les guides de voyages conventionnels comme Ulysse, Le Routard, Michelin, Voir, etc, lorsque nous envisageons un grands nombres de villes et de pays, se procurer autant de guides devient vite coûteux. De plus, ça prend beaucoup de place et de poids (sur un catamaran déjà surchargé 😉 Une option intéressante consiste à emprunter virtuellement ces guides sur BAnQ et Prêt Numérique. Les livres sont téléchargeables et disponibles en ligne pendant 21 jours. 😊Une option écologique et économique!